La Chabraque existe depuis 1982.
Elle accueille des filles et garçons âgés de 14 à 21 ans en difficultés sociales, familiales et scolaires qui lui sont confiés par l’Aide sociale à l’enfance (ASE). La structure se décline en trois pôles :

  • lieu de vie et d’accueil,
  • cheval,
  • école expérimentale de La Chabraque.

Ces trois pôles, regroupés sur le même site géographique, sont coordonnés de façon à accompagner le jeune dans son projet.
La proximité des maisons et des bâtiments offre un cadre sécurisant aux adolescents.
Notre système éducatif, centré sur la vie au quotidien structurante, s’appuie aussi, essentiellement, sur la médiation animale.
C’est en partie par le rapport privilégié qu’ils établissent avec les chevaux que les jeunes accueillis à La Chabraque reprennent goût à la vie pour avancer vers un âge adulte responsable et rejoindre le « pacte social ».

Objectifs :

  • permettre à la personne de se re-construire,
  • s’insérer dans la vie sociale,
  • s’insérer dans la vie professionnelle.

Une organisation singulière

Pôle lieu de vie

Accueil dans deux maisons, Chabraque 1 et Chabraque 2 :

  • des adolescents en situation de placement, en lien avec l’Aide sociale à l’enfance.
  • des adolescents, garçons et filles, dès 13/14 ans.
  • des adolescents qui partagent leur quotidien avec les familles permanentes et les autres adolescents accueillis.
  • des adolescents avec une possibilité de contrat Jeune majeur (dès 18 ans), sous réserve d’avoir suivi un cursus de formation à La Chabraque (CAPA) et d’être en cours de formation Groom.
    Il existe aussi, à La Chabraque, deux maisons de semi-autonomie, où les jeunes majeurs cohabitent et prennent en charge leur quotidien.

Personnes concernées : mineurs faisant l’objet d’un placement dans le cadre d’une mesure administrative (accueil provisoire) ou judiciaire (décision émanant du juge pour enfants), confiés à l’Aide sociale à l’enfance.

Localisation : France métropolitaine et DOM-TOM.

Genre : mixte.

Tranche d’âges : mineurs de 14 à 18 ans et jeunes majeurs de 18 à 21 ans.

Durée de séjour : de 3 jours à 7 ans.

Raison du séjour :

  • placement par l’Aide sociale à l’enfance par décisions administratives ou judiciaires,
  • ordre de placement provisoire (OPP),
  • accueil provisoire (AP),
  • action éducative en milieu ouvert (AEMO).

Nombre de personnes accueillies : sept jeunes par unité de vie + trois jeunes en maison de semi-autonomie.

Non agréée pour :

  • public relevant de l’enfance délinquante : ordonnance n° 45-174 du 2 février 1945.

L’admission à La Chabraque se fait en trois temps. Les jeunes ne deviennent « chabraqueux » qu’après ces trois séjours effectués « avec succès ».

L’intérêt de l’adolescent accueilli à La Chabraque est toujours prioritaire, et son « cocon » doit être préservé. C’est pourquoi sa famille n’est admise sur la structure qu’une fois par an, lors du concours Chabraque ; elle pourra découvrir le site, sans toutefois être autorisée à visiter les maisons. Si elle le souhaite, la famille rencontrera l’équipe éducative à cette occasion. Le concours Chabraque a généralement lieu le deuxième dimanche du mois de mai.

  • Séjour de contact de trois jours (découverte de la structure) :

Le jeune arrive seul à La Chabraque (une personne de la structure vient le chercher à la gare ou autre) :

  • pour vérifier sa volonté personnelle d’entrer à La Chabraque,
  • pour permettre à l’adolescent de devenir acteur de son projet,
  • pour vérifier son degré d’autonomie, en vue des déplacements pour les stages professionnels,
  • pour que sa découverte de la structure ne soit pas déformée par un tiers, qu’il se fasse lui-même sa propre opinion.

A son arrivée, il reçoit le « guide du parfait Chabraqueux ». Ce document comprend le livret d’accueil, le règlement de fonctionnement ainsi qu’un fascicule présentant la structure. Le jeune est invité à le lire et le signera lors de son stage d’admission de trois semaines.
Pendant ces trois jours, le jeune découvre le fonctionnement de la structure dans les maisons et aux écuries. A la fin de la période, le jeune exprime sa volonté de revenir ou non. Un premier bilan est réalisé avec le service prescripteur avant son retour en famille ou sur le lieu de placement d’origine à la fin du séjour.

  • Séjour de sensibilisation de trois semaines (intégration du rythme scolaire) :

Le jeune arrive seul à la Chabraque (une personne de la structure vient le chercher à la gare ou autre).
Durant cette période de trois semaines, le jeune intègre le rythme scolaire ; il effectue, avec l’enseignante, une évaluation scolaire pour situer son niveau d’élève et vérifier son aptitude à la formation CAPA.
Le jeune prend part aux tâches quotidiennes, ce qui permet à l’équipe d’observer ses capacités d’adaptation à la vie en collectivité. Les principales problématiques du jeune émergent souvent lors de cette période.

A la fin de son séjour, le jeune exprime sa volonté de revenir ou non dans la structure. Un entretien est mené avec le service prescripteur à son départ. S’il souhaite revenir, il doit lire le règlement intérieur et s’engager à le respecter. Sa signature formalise sa totale adhésion. La direction de l’établissement s’assure de la bonne compréhension du règlement. C’est aussi l’occasion de prendre la mesure de ses capacités de lecture et de compréhension.
S’il ne souhaite pas revenir, il doit exprimer clairement son refus du règlement, soit par ses propres mots, soit par le biais de son référent ASE. La question lui est posée directement en fin de stage. Le contrat de séjour étant de durée déterminée, l’accueilli est libre de choisir de ne pas revenir. Retour en famille ou sur le lieu de placement d’origine.

  • Séjour d’admission de trois mois (intégration du rythme de formation en alternance) :

Le jeune arrive seul à la Chabraque (une personne de la structure vient le chercher à la gare ou autre).
Durant ces trois mois, le jeune va effectuer son premier stage professionnel dit « test-stage ». Ce dernier donnera le ton à la mise en place effective de la formation par alternance.
Le règlement lui est rappelé pour mémoire, toujours valable depuis sa signature lors du stage précédent.
Un bilan médical est réalisé durant cette période chez un médecin généraliste.
A la fin de son stage le jeune exprime sa volonté de rester ou non dans la structure. Un nouvel entretien est mené avec le service prescripteur avant la fin du stage. Dans la mesure où le jeune et La Chabraque souhaitent continuer à avancer ensemble, il n’y a pas de retour en famille ou sur le lieu de placement d’origine. Le jeune poursuit son accompagnement à La Chabraque dans la continuité. 

Nous proposons à tous les Chabraqueux, une fois les trois périodes d’admission effectuées, trois périodes de vacances dans l’année :

  • 8 jours à Noël
  • 8 jours à Pâques
  • 15 jours durant l’été

Ces périodes sont définies pour tous les Chabraqueux et ne sont pas extensibles. Ces temps de vacances ne correspondent pas nécessairement aux vacances scolaires de la région d’origine. Ce sont les seuls retours en famille possibles sauf motifs impérieux et justifiés.
Les jeunes n’ayant pas de destination de vacances ont la possibilité de partir en séjour organisé de leur choix. 

A tout moment, chaque adolescent est libre de quitter La Chabraque pour se réorienter vers un autre projet. Son souhait de partir doit cependant être motivé et argumenté. Après accord du service prescripteur, le départ définitif de l’adolescent sera enregistré.

Les écuries de La Chabraque se composent de :

  • 10 chevaux,
  • 12 box,
  • 1 carrière 40 x 80 m,
  • 1 manège 20 x 40 m,
  • 1 camion de transports (capacité 8 chevaux).

La formation professionnelle et l’accompagnement aux activités équestres sont assurés par deux moniteurs diplômés d’État pour la partie équitation et un responsable d’écurie pour la partie grooming et hippologie.

  • 1 à 3 heures d’équitation quotidienne sur le temps scolaire,
  • passage des examens fédéraux (galops 1 à 7),
  • sorties en concours de sauts d’obstacles (circuit aveyronnais et départements limitrophes),
  • prestations de services sur les concours nationaux et internationaux (personnel de piste).

La Chabraque, c’est aussi une école de formation par alternance aux métiers du cheval. Pour y avoir accès, il faut être en situation de placement à La Chabraque : l’école est indissociable du lieu de vie.
Être élève dans cette école, c’est :

  • temps scolaires réduits et adaptés (3 heures par jour en classe),
    classes à effectifs réduits (7 jeunes maximum par classe),
  • cours adaptés au niveau de chacun et suivi personnalisé,
    équitation tous les jours, du lundi au samedi,
  • stages professionnels tous les 15 jours à l’extérieur de la structure.

Vivre à La Chabraque est avant tout un choix de vie, choix certes guidé par les aléas d’un passé difficile mais choix malgré tout. La structure n’a jamais accepté un jeune contre son gré et a toujours été vigilante quant à son désir de la quitter lorsque, pour diverses raisons, la situation lui était devenue intolérable. Pour être « chabraqueux », mieux vaut être motivé pour une vie conviviale à partager aussi bien avec d’autres adolescents qu’avec des chevaux.

  • « Être chabraqueux », c’est être l’invité privilégié dans une grande maison, qui va partager un espace, un temps dans une famille avec d’autres jeunes.
  • « Être chabraqueux », c’est être responsable de son espace de vie, participer à son entretien, le respecter pour s’y sentir bien : chacun a son espace, sa chambre personnalisée selon ses goûts et aménagée avec soin. Les espaces communs sont eux aussi conçus avec chaleur et permettent aux uns et aux autres de vivre une convivialité agréable.
  • « Être chabraqueux », c’est accepter de faire le deuil de l’enfance pour devenir un possible adulte ; c’est, petit à petit, prendre conscience de ses difficultés, de son passé, établir parfois une distance avec sa famille pour devenir pleinement responsable et s’engager dans la vie.
  • « Être chabraqueux », c’est appartenir à une structure sociale (le clan), la défendre, la valoriser et se valoriser à travers elle : on est regardé et valorisé (par les professionnels, entre autres) parce qu’on monte bien à cheval. C’est sortir de la galère qu’on a connue pendant des années.
  • « Être chabraqueux », diront les anciens, c’est savoir que, quelque part, là-bas en Aveyron, on pense à vous, qu’un coup de téléphone peut apaiser, qu’une lettre peut rassurer, qu’un cadeau peut réconforter : les jeunes sortis de la structure depuis deux ou trois ans y passent de temps à autres pour raconter ce qu’ils deviennent.

Il s’agit des moments institutionnels forts qui allient histoire personnelle et réécriture autrement, dans une complicité entre adultes et adolescents. Ces événements contribuent à reformuler les souvenirs d’enfance de chacun pour se réapproprier sa propre histoire :

  • rentrée scolaire, où permanents et élèves se retrouvent tous sur les bancs de l’école pour la distribution du matériel scolaire, des nouveaux plannings, des redites de consignes et finir autour d’un petit goûter.
  • fête de Noël, où les Chabraqueux, les permanents et leurs familles et le président de La Chabraque se retrouvent dans le salon pour accueillir le Père Noël. Après distribution des cadeaux, tout le monde se retrouve autour d’un buffet préparé par les adolescents.
  • En mai, le concours de sauts d’obstacles « Jumping de Sever » organisé par La Chabraque (adolescents et équipe éducative) est l’événement majeur de l’année où se retrouvent les clubs hippiques de la région. C’est l’unique jour de l’année où La Chabraque ouvre ses portes aux familles des jeunes accueillis. Elles peuvent ainsi les voir évoluer sous les couleurs de La Chabraque. De plus, la préparation de ce concours a une valeur éducative et met en exergue la cohésion de groupe et les responsabilités de chacun.
    Passionnés, voisins et curieux sont aussi conviés au spectacle offert par les cavaliers et leur monture sur les parcours.
  • 14-Juillet, passage officiel dans la classe supérieures où chaque Chabraqueux se voit remettre son diplôme de fin d’année. C’est là encore l’occasion de tous se retrouver pour faire la fête avant les vacances d’été.
  • départ de La Chabraque, très personnel ; mais s’il se fait par la grande porte (avec un emploi à la clé), il est célébré d’un magistral « coup de pied au c… » du directeur, ponctué de la célèbre phrase : « L’avenir est devant toi, ne te retourne pas, sinon, tu l’auras dans le c… ! »
Concours